Actu liveActualitéSociété

Un lanceur d’alerte condamné à de la prison ferme à Oran

Un lanceur d’alerte a été condamné à trois mois de prison ferme en première instance par la cours d’Oran. L’homme, membre du bureau d’Oran de la LADDH, se battait depuis plusieurs années contre l’expulsion de familles de leurs logements. Nous reproduisons ci dessous le communiqué explicatif de la LADDH.

Communiqué de la LADDH

Mr Si Mohamed SOUSSI lanceur d’alerte et membre du bureau d’Oran de la LADDH vient d’être condamné le 08-07-2018 en première instance à trois mois de prison ferme et à une amende de cinquante mille dinars et ce pour une plainte pour menace déposé par le gérant de la société SIFFAN, celle qui a été créée en France et qui n’arrête pas d’expulser les familles qui résident au 11 Boulevard de la Soummam, Oran.

S’il est sur que toutes les personnes sont justiciables il est non moins sur que ce “toutes les personnes” doit aussi comprendre ceux qui, sans aucun acte de propriété, ont pu:

  • hypothéquer un immeuble auprès d’une banque Algérienne à la fin de l’année 1990

  • Faire accepter par les magistrats leur plainte pour expulser des familles depuis plus de deux décennies

  • Tenter de confectionner un acte de propriété seulement en 2011

  • Échapper et se moquer des directives du ministre de la justice actuel qui a demande de stopper les expulsions

Par contre il a suffit que l’on trouve un mot malheureux dans les écrits du lanceur d’alerte Mr SOUSSI pour que la justice sanctionne celui qui vit avec d’autres familles le calvaire depuis plus de deux décennies et qui a tenté d’informer les autorités publiques sur la prédation organisée qui continue.

Faut il croire que le ministre de la justice ne s’intéresse qu’aux dossiers ayant trait au trafic de cocaïne et touchant des personnes que la presse plaçait comme candidat aux futures élections présidentielles.

Le Bureau d’Oran de la LADDH demande à ce que le dossier de la société SIFFAN soit traité en urgence car il s’agit d’expulsions décidées en l’absence totale d’acte de propriété donc cela indique au minimum que des faux ont été présentés à la justice.

Oran le 13-07-2018 P/ Bureau LADDH

Kaddour CHOUICHA

Source : Maghrebemergent

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close