À la UneActu live

Algérie : les terroristes auraient utilisé une roquette contre des civils à la roquette à Ahnif

C’est le premier cas documenté d’une utilisation de roquette improvisée par un groupe terroriste dans le Nord algérien. L’attaque a eu lieu aujourd’hui dans la commune d’Ahnif dans la Wilaya de Bouira à une centaine de kilomètres de la capitale Alger.

Le bilan est malheureusement lourd, un mort et quatre blessés dont un au moins a été amputé.
Des images que nous avons reçu indiquent que c’est effective Une IRAM (roquette artisanale) lancée par les terroristes. C’est une première au Nord du pays qui était plutôt habitué aux mortiers artisanaux appelés « Hebheb « et qui sont en fait des tubes de large diamètres bourrés d’explosifs et qui comportaient plusieurs kilos de débris métalliques qui se transformaient en éclats. Ces mortiers n’étaient pas précis et n’étaient pas réutilisables, ils étaient utilisés par les terroristes pour faire diversion ou comme charges dirigées à courte portée.

Dans le Sud du pays il y a eu quelques attaques avec des roquettes Grad ou l’adaptation de petites roquettes S6 et S8 pour hélicoptères comme ce fut le cas des attaques de In Amenas et de Khrechba.
IRAM roquette Les photos que nous avons reçu montrent une roquette plantée dans une trentaine de centimètres de terre, l’arrière de l’engin fait un diamètre de moins de 100 mm, ce qui confirme que ce n’est pas un Grad, ses ailettes fixes de grande surface montrent une ce n’est pas une roquette d’hélicoptère.
malheureusement il n’y a pas d’images montrant l’avant de la roquette, il est donc dur de connaître la source d’inspiration de celui qui l’a fabriqué. Il faut noter que les modèles d’IRAM largement utilisés en Syrie et en Irak ont été aussi retrouvés en Libye, comme les zilzel et les jahanem.

Ces trois dernières années les services de communication du MDN avaient rapporté la saisie de « canons » et de « roquettes »lors d’opérations anti terroristes dans le Nord du pays mais sans jamais produire de photographies de ces engins ni en donnnt de plus amples informations.
complement
les services de la gendarmerie nationale parlent de l’explosion d’un engin explosif et non d’une attaque à la roquette. Certains témoins affirment qu’il s’agit d’une roquette plantée par des terroristes et utilisée comme bombe.

Source: Menadefense.com

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close